Posté le 10 mai 2019

Et si on s’y re-mettait ?

Catégorie(s):
La mobilité durable

enfants à vélo sur voirie partagée

Du 13 au 17 mai 2019, la semaine de la marche et du vélo à l'école est l'occasion pour moi de renouer avec l'écriture !

Un article sur l’accessibilité et son lien avec la mobilité durable au lancement de mon site internet … et puis plus rien !

Celles et ceux qui ont créé leur petite entreprise savent à quel point il est difficile de maintenir une communication numérique productive et vivante sur le long terme. La mienne s’est arrêtée à l‘étape 1 !

Mais voilà, le printemps est là, HAKU ! est toujours en vie après 4 années d’exercice, et la semaine prochaine est celle de « La marche et du vélo à l’école ».

Alors si on s’y remettait ?

Les dernières gouttes de pluie s’évaporent, le soleil revient en Combe de Savoie, c’est l’occasion de ressortir les vélos !

Bien sûr il y a ceux qui ne l’ont pas rangé de l’hiver : qu’il pleuve, qu’il vente, ils pédalent.

Et à l’opposé, ceux qui le sortiront peut-être pendant les congés, ou qui vont apporter celui de leurs enfants à l’école dans le coffre de la voiture, pour le fameux « cycle vélo ».

Le « grand débat » a été l’occasion de discussions passionnées sur la mobilité en milieu rural, l’absence de transports en commun pertinents, l’impérieuse nécessité d’avoir une voiture, les impacts écologiques comparés des motorisations diesel et électriques, etc…

Et bien en ce début mai, alors que la fibre écolo vient chatouiller la voûte plantaire de nos plus hauts responsables, je ne peux m’empêcher de penser, voire de constater, que les choses évoluent, et que notre ruralité n’est pas en reste.

Le vélo à assistance électrique (VAE) est une formidable occasion de rendre possible des déplacements difficilement accessibles au commun des mortels autrefois, qui plus est dans nos contrées vallonnées. Certes, il faut s’épargner les calculs savants sur l’impact écologique de la production et de la fin de vie des batteries comparé à celui des kilomètres en voiture économisés.

Côté centres d’intérêt, j’ai accès en moins de 15 minutes à vélo avec mes enfants (pour les puristes, j’ai considéré une moyenne de 12km/h, ce qui est plutôt faible mais réaliste lorsqu’on a des enfants) à l’école, la mairie, la boucherie-charcuterie, 2 boulangeries-pâtisseries, 3 agriculteurs qui vendent leur production sur leur exploitation, mon garagiste (qui développera peut-être un jour qui sait une spécialité réparation de VAE !), une maison médicale, le gymnase, plusieurs restaurants, 3 coiffeuses, une pizzeria, la quincaillerie, la gare … et j’en oublie certainement !

Pour être honnête, il faut que j’évoque nos conditions de circulation, pas toujours très rassurantes, mais nous affichons nos couleurs tendance (le gilet jaune) et tenons notre place sur la route : pas question de se jeter au fossé pour laisser un bolide passer en trombe. Chacun éprouve également ses « itinéraires bis », chemins de traverse et routes de campagne.

Les lignes bougent, et je suis de ceux qui pensent que le changement est un truc contagieux et que l’illustration par l’exemple a ses vertus.

Alors la semaine prochaine … (et les suivantes !), faites avec vos enfants un petit pas, ou quelques coups de pédale vers la mobilité active !

… A défaut de changer le monde tout de suite, vos enfants se seront dépensés et c’est déjà pas si mal !

Etiquette(s):
haku-conseil-logo-gaelle-moron-2
Remettre l’humain au cœur de nos préoccupations est plus qu'une devise, c'est une façon de travailler, de penser et de vivre pour Haku conseil.

Recevoir la newsletter

Haku-conseil

Site internet créé par Damien Fonvieille - Oxalis scop